Les noces de figaro... ou presque

REVUE DE PRESSE

Presse (11/08/10):
"Un spectacle jubilatoire"

(Lire l'article)

Presse (30/11/10):
"Succès des Noces de Figaro
en milieu rural"
(Lire l'article)

Presse (08/08/11):

"Succès pour les Chants de Garonne"
(Lire l'article)

Presse (01/08/11):
"Figaro... ou presque,
mais Mozart tout à fait"

(Lire l'article)

Presse (11/07/16):
"Des Noces de Figaro
façon Gardeil réussies"

(Lire l'article)

Presse (18/08/16)
"Beau succès de l'Opéra"
(Lire l'article)

Représentations:

 

Festival Nuits Musicales en Armagnac
(Lectoure-Août 2010)
Festival Musiques en Albret (Barbaste-Août 2010)
Pôle culturel de Pont-du-Casse (Novembre 2010)
Festival des Vendredis de Caunes
(Caunes-Minervois-Juillet 2011)

Festival Pastel en Scène (Lavaur-Août 2011)
Festival Musiques en Ténarèze
(Montréal-du-Gers -Août 2011)

Théâtre de Mont-de-Marsan (Novembre 2011)
Théâtre d'Agen (scolaire - Février 2012)
Théâtre d'Agen (Février 2012)
Espace Vasarely d'Antony (Avril 2015)
Salle Sainte Marie d'Antony (Juin 2015)
Parc de la Mairie d'Artigues (Août 2015)
Arènes de Seissan (Juillet 2016)
Festival Nuits Musicales du Dôme
(Port-Vendres-Juillet 2016)
Festival Opéra Soleil
(Cahuzac-sur-Vère-Août 2016)
Festival des Folies Vocales (Agen-Mai 2017)

Le Nozze di Figaro, c’est un sucré-salé étonnant, c’est l’horlogerie de Beaumarchais et la fantaisie de Mozart, c’est un opéra classique d’une modernité folle, c’est une action trépidante et des airs d’une tendresse extrême, c’est le spectacle du désir et du plus beau des pardons. Quelque chose entre « le seul moyen de se délivrer de la tentation c’est d’y céder » et « Va, et ne pèche plus".

Resserrant l’action autour des personnages principaux, cette adaptation vise à mieux mettre en valeur l’élément le plus novateur de cet opéra : la virtuosité des scènes d’ensemble. A une époque où l’opéra pâtissait d’une trop sage répartition entre airs, duos et récitatifs, Mozart ose mettre la musique au service de l’action, rendant plus vivants encore les cocasses chassés-croisés de Beaumarchais où trois, puis quatre, puis cinq personnages se retrouvent dans des situations qui ne sont pas sans rappeler pour le spectateur contemporain les meilleurs vaudevilles voire certaines séries américaines.

Et pour rendre justice à cette modernité, nous avions à cœur de réunir une équipe de chanteurs aussi jeunes que les créateurs viennois de 1786.

Voilà, vous savez tout… ou presque.
 

EG

Avec 

Suzanne : Corinne Fructus/Agnès Alibert
/Aurélie Ligerot
Figaro : Stéphane Morassut/Benoît Gadel
/Jean-Gabriel Saint-Martin
La Comtesse : Pauline Larivière/Morgane Bertrand
Le Comte : Maxime Cohen/Philippe Estèphe
Chérubin : Aurélie Fargues/Gaëlle Mallada
Antonio : Jean-François Gardeil/Axel Gallois
/Julien Bréan

 

Violon: Jean Brisson/Robin Antunes
Violoncelle: Romain Lapeyre
Piano : Jean-Baptiste Cougoul/Etienne Manchon

 

Mise en Scène et Adaptation : Emmanuel Gardeil
Costumes : Madeleine Nicollas
Décors : Jean Ghilardini
Lumières: Florian Pagès/Emilien Picard/Servan Dénès