Didon et Enée

 

 

Précédé de Masques de Marc BLEUSE (création)Solistes, chœurs et orchestre sous la direction de Dominique Spagnolo.Dans l’opéra de Purcell, notre scénographie utilisait le chœur comme unique élément de décor, à la fois murs du palais de la reine, et étau de sa conscience oppressée. Mais un prologue, Masques, écrit par Marc BLEUSE sur des dialogues de Jean-François GARDEIL, mettait en scène les interprètes dans les coulisses quelques minutes avant le lever de rideau. Le mensonge de la passion et l’illusion de la communication, thèmes de l’opéra, étaient déjà manifestes dans les protocoles narcissiques, les étranges dialogues qu’inspire l’angoisse aux artistes, et les liens mystérieux qui relient l’interprète à son personnage. Le spectacle, en somme, récitait l’immense monologue de la solitude affective. Il reposait beaucoup, on s’en doute, sur les immenses ressources lyriques et dramatiques de son interprète principale, la mezzo-soprano Guillemette LAURENS.

Avec

Didon : Guillemette Laurens
Enée : Jacques Loiseleur des Longchamps
Belinda : Agnès Dutourné
La Magicienne : Antoine-Thierry Albuquerque
La Deuxième Dame : Aurélie Fargues
Les Sorcières : Johanna Brault, Perrine Braux, Corinne Fructus,Aurélie Marbié
Le Marin : Denis Carayre
L'Esprit : Emmanuel Gardeil
Danseuse : Fabienne Béchamp

 

précédé de Masques, prologue de Didon et Enée
(Musique de Marc Bleuse, livret de Jean-François Gardeil)

La Cantatrice : Guillemette Laurens
Marie : Aurélie Fargues
Le Jeune Baryton : Emmanuel Gardeil
Le Chef de choeur : Jean-François Gardeil
Les Habilleuses : Corinne Fructus et Johanna Brault
Les Machinistes : Denis Carayre, François Choquet et Frédéric Rual

 

Orchestre du CNR de Toulouse
Direction : Dominique Spagnolo

Mise en Scène : Jean-François Gardeil