Cosi fan tutte

 

 

Parmi les opéras de Mozart, Cosi fan tutte détient un double privilège : l’unanimité qu’il fait sur la suprême séduction de sa musique, et la diversité infinie des interprétations que son livret suscite.

L’action en est pourtant simple. Devant les doutes exprimés par leur mentor sur la fidélité de leurs belles, deux amis montent un stratagème : prétextant qu’un ordre royal les appelle sous les armes, ils reviendront déguisés, grimés, et chacun fera la cour à la fiancée de l’autre. Mais le piège fonctionne trop bien : un temps repoussé, le marivaudage virtuose des soupirants leur obtient un succès qu’ils souhaitaient ne pas atteindre, l’un d’eux recevant par surcroît la révélation de l’amour véritable. Une fois la supercherie dévoilée, et le pardon accordé, chacun revient à sa chacune pour une conclusion amèrement « raisonnable ».

Cosi fan tutte de Mozart (2010)

Cosi fan tutte de Mozart (2010)

cosi7

cosi7

cosi6

cosi6

cosi3

cosi3

cosi5

cosi5

cosi1

cosi1

cosi2

cosi2

Assez proche de nous, une période nous a semblé le cadre idoine à l’action de Cosi fan tutte : les années 1969-70. Cette période combinait dans la classe intellectuelle la remise en question de certaines valeurs « bourgeoises » (famille, fidélité), la fascination pour la révolution culturelle chinoise, et l’essor d’un individualisme hédoniste venu de Californie. Comme on sait, certains acteurs de ce temps avaient un peu de mal à quitter leurs « privilèges de classe ». Ainsi, Despina sera–t-elle la bonne portugaise de Fiordiligi et Dorabella, étudiantes sorbonnardes installées Boulevard Saint-Germain, où les portraits de Mao et du Che voisinent avec ceux de leurs fiancés Ferrando et Guglielmo, étudiants en médecine, à la barre de leur voilier.

 

Jean-François GARDEIL

 

 

Avec

    Fiordiligi : Vannina SANTONI
    Dorabella : Romie ESTEVES
    Despina : Amandine CHRISTMANN
    Ferrando : Frédéric MAZZOTTA
    Guglielmo: Emmanuel GARDEIL
    Don Alfonso: Mario HACQUARD


    Piano : Nicolas CHESNEAU
    Décors et costumes : Madeleine NICOLLAS
    Lumières : Scène Conventionnée Théâtre et Voix d’Agen
    Mise en scène : Jean-François GARDEIL